Catégorie : Spiruline

La spiruline pour les sportifs

La spiruline présente de nombreux intérêts pour le sportif.     On retrouve notamment :
  • une action anti-inflammatoire
  • une aide à la récupération physiologique
  • une préparation à l’effort 
  • une aide à la prise de muscle
1) Comment la spiruline réduit-elle l’inflammation ?
Outre ses nombreux nutriments ayant chacun une action très spécifique, le pouvoir anti-inflammatoire de la spiruline vient de sa haute teneur en phycocyanine.  Ce pigment a des propriétés anti-cox 2, ce qui en fait un anti-inflammatoire naturel.  La phycocyanine empêche aussi la formation de de leucotriène B4 (descendant des omega-6, hautement inflammatoire).
 
2) Comment aide-t-elle à la récupération physiologique ?

La spiruline aide à la récupération grâce à sa composition incroyable:

  • Fer (aide à l’oxygénation et la respiration car il est constitutif du noyau central de l’hémoglobine.  Une carence en fer correspond à l’anémie.  Chez le sportif, de nombreux états pathologiques comme les claquages, tendinites etc. sont dus à une carence en fer).
  • Vitamines du groupe B (aide à la restitution des muscles et des tendons malmenés lors de l’effort).
  • Vitamine A, D et E (aide à la régulation du calcium et lutte contre la souffrance cellulaire).
  • Vitamine B9 (aide à la fixation du fer)
  • Oligo-éléments et macro-éléments (magnésium, manganèse,cuivre, zinc, sélénium, qui aident les différents métabolismes musculaires, neurologiques et endocriniens).
  • Acides gras essentiels (aide à la régulation cellulaire).
  • Enzymes et coenzymes (antioxydants).
  • Phycocyanine (aide à stimuler le système immunitaire, anti-inflammatoire naturel, antioxydant).

3) Comment la spiruline prépare-t-elle à l’effort ? 

Tout sportif est un jour ou l’autre confronté à des contractions musculo-ligamentaires.  Parmi ces contractions se trouvent les “lactates” qui pourront être évités au fur et à mesure de leur production dans les muscles grâce à la phycocyanine, aux oligo-éléments, macro-éléments et enzymes contenus naturellement dans la spiruline.

4) Comment aide-t-elle à la prise de muscle ?

La spiruline aide à la prise de muscle grâce à ses acides aminés et sa forte teneur en protéines (en plus de toutes ses vitamines, oligo-éléments et enzymes).  Ceux-ci participent au processus métabolique des muscles et à la réduction du pannicule adipeux (graisse).

Grâce à ces différentes actions, la spiruline contribue à améliorer les performances sportives. 

Source: VIDALO J-L, Spiruline, L’algue bleue de santé et de prévention, Ed. du Dauphin, pp.210-215, 2016. 

running spirulina boost

Spiruline : bienfaits & recommandations

La spiruline, pour qui, pourquoi ?

La spiruline, c’est l’aliment favori des personnes qui prennent soin de leur santé.  Elle est l’alliée des sportifs et des végétariens pour son apport en protéines incroyable; mais aussi des personnes qui désirent retrouver la forme, des personnes carencées en fer, …

Parmi ses nombreux bienfaits, on retrouve notamment ceux de :

  • Détox (grâce à ses flavonoïdes qui permettent l’évacuation d’éléments nocifs comme les métaux lourds).
  • Amélioration des symptômes allergiques.
  • Renforcement des défenses immunitaires.
  • Anti-âge (elle contient de la phycocyanine et des bêta-carotènes qui sont des antioxydants).
  • Tonus (elle permet de faire le plein de minéraux et de lutter contre la fatigue, améliorer ses performances pour les sportifs, grâce au fer notamment).

Source: VIDALO J-L, Spiruline, L’algue bleue de santé et de prévention,Ed. du Dauphin, pp. 179-186, 203-215, 255-261, 2016.

Nous conseillons de consommer 1 à 2 cuillères à café de spiruline en paillettes (3 à 5 gr) par jour pour un adulte.  Pour les personnes habituées à la consommation de spiruline et désirant en tirer encore plus de bienfaits, comme les sportifs voulant améliorer leurs performances par exemple, on peut progressivement augmenter l’apport journalier et le doubler.

La spiruline est contre-indiquée en cas de phénylcétonurie (car elle est riche en protéines),  d’hémochromatose (car elle a une haute teneur en fer), d’insuffisance rénale grave (car elle est riche en protéines) et de maladie auto-immunes telles que sclérose en plaque, lupus, polyarthrite rhumatoïde (car elle renforce le système immunitaire).

Comment consommer la spiruline en paillettes ?

La spiruline en paillettes peut se saupoudrer sur vos plats comme les salades, les pâtes,… Elle peut se mélanger aux jus et smoothies, à la vinaigrette,… Afin de préserver au mieux ses nutriments, il est préférable de ne pas la cuire et de l’ajouter à vos plats au moment de servir. 

Qu’est-ce qui fait d’elle un aliment hors du commun ?

La composition de la spiruline est unique au monde et en fait un des aliments le plus complet pour l’homme. Elle est riche d’une exceptionnelle concentration en protéines (60%), de vitamines A et B, de B 12, de glucides, de bêta-carotène, de minéraux et d’oligo-éléments (calcium, magnésium, fer, zinc,…). Elle contient aussi de la phycocyanine, connue pour être un des meilleurs anti-oxydants.
La spiruline est souvent utilisée dans les pays en voie de développement pour lutter contre les carences alimentaires et la malnutrition. Elle requiert moins d’eau que la production de viande ou de soja. Elle contient plus de protéines, d’oligo-éléments et de nutriments que ceux-ci. Comme elle est produite dans un milieu fermé, elle ne pollue pas l’environnement. L’Organisation Mondiale de la Santé l’a nommée aliment du 3e millénaire en 2017.

La spiruline, c’est quoi au juste ?

Un petit peu d’histoire…

La spiruline, c’est une micro-algue aux vertus exceptionnelles. Son nom scientifique est arthrospira platensis.  Elle pousse naturellement dans des lacs d’eau légèrement salée et alcalins à hauteur des tropiques, comme au Pérou, au Kenya,… .  Dans certains d’entre eux, elle vit en symbiose avec le flamant rose. 

Il s’agit d’une très ancienne forme de vie dont l’apparition sur Terre remonte à près de 3,5 milliards d’années.  Grâce à sa production d’oxygène, elle a rendu possible la vie sur notre planète.

Son usage nutritionnel ne date pas d’hier, bien que découverte scientifiquement dans les années 60, elle était déjà récoltée et consommée depuis des siècles, entre autres par le peuple tchadien des Kanembous (Afrique) et par les anciens Aztèques (Mexique).